PRADILLE

PRADILLE ET JIHEL




 

Naturellement ces deux-là se sont croisés et recroisés dans les années 80, et même s'il y avait un gouffre béant sur divers sujets, la tauromachie, les safaris etc...il y avait aussi des points de convergence, la Franc maçonnerie et surtout le festival de la chanson de SAUVE ou de Ferré à Béranger en passant par Moustaki, Charlélie Couture ou Lavilliers, JIHEL sera ombre et lumière.

Tout se gâte dans les années 90, Claude Pradille le sénateur-maire socialiste de SAUVE est mis en examen en septembre 1994 pour "Faux, corruption et subornation de témoin" il perd son immunité parlementaire en décembre de la même année puis il est condamné en 1995 à trois ans de prison ferme et d'inéligibilité. Il sera déchu de son mandat de sénateur en 1997. JIHEL ne restera pas les crayons croisés et ne décolérant pas, il s'attaquera à Pradille plus qu'à tout autre politique car Franc maçon (Il fit de même avec d'autres maçons célèbres, Boucheron maire d'Angoulême, Nucci du carrefour du développement ou encore Hernu lors de l'affaire du Rainbow Warrior.) Se sentant offensé ses charges seront acérés, il le comparera souvent au diable boiteux lui faisant dire sur une estampe "Sous Fouché et Talleyrand au moins on respectait les Frangins" ou encore sur une autre en parlant du Prince "Tu vois à son époque à lui...l'argent...il n'y avait pas besoin de le détourner." Souvent surnommé "Le Talleyrand du pauvre" JIHEL laisse parler son crayon dans des œuvres scatologiques qui nous guident vers le côté malsain de cette Franc-maçonnerie dévoyée par quelques brebis galeuses.

Les textes codés type "Cabinet secret" ou "Rite Français dépensier" ou encore "Les frangins aux gants noirs" sont autant de perles du maître, je dis bien d'un maître... au sens propre comme au sens figuré du terme.

Les rapports au cirque avec Grock, ce clown humaniste, 33 eme de l'ordre sont du plus bel effet pour définir la loge de Pradille qui se trouvait...devinez...rue du cirque.

Autant dire que nous avons là un dessinateur talentueux et hors du commun qui sait mettre à profit sa science du symbolisme quitte à en rajouter, mais sans jamais franchir la ligne jaune alors que ce serait tellement facile. Se référant à des personnages historiques anciens, bons ou mauvais mais initiés, il appuie là où ça fait mal et je peux le dire qu'on ne riait pas souvent à Echo 1 et Echo 2 aux dernières livraisons de JIHEL.

J'ai appris qu'à SAUVE et sur des salons de collectionneurs environnants ces petits chefs d'œuvre se vendaient à prix d'or sous le manteau, j'ai vu de mes propres yeux partir une carte que je convoitais pour 200 euros.

J'ai recensé 33 dessins (Chiffre symbolique s'il en est) noir et blanc dans la série "L'écho du Gard», 35 estampes couleur et 2 puzzles, j'additionne dans ces chiffres les cartes de l'artiste LENZI qui me semble n'être que le nègre de JIHEL. Il serait bon de dresser une cartoliste sur ce sujet comme sur d'autres pour être le plus complet possible, l'artiste vivant à New-York n'est volontairement pas joignable m'a-t-on rapporté et son agent en France ne dispose pas de toutes les informations pour mener à bien ce travail qui me semble plus que nécessaire. C'est donc un appel à toutes les bonnes volontés.

Que soit remercié ici même le site exceptionnel de ce grand amateur désintéressé de Talleyrand qu'est Monsieur Combaluzier car il a su, au-delà du sérieux du personnage qu'est le Prince, apporter la fraîcheur de la satire d'un artiste de haut niveau qui sait ce que rectitude veut dire.

A nous de rassembler ce qui est épars.

Kurt HAYEK-ROTH Vienne Autriche

Résident gardois.

Président du fond iconographique WEILSMANN. 

2016 : Jihel créé par Janick Jacquet 

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon