COMBALUZIER PIERRE     les amis de Talleyrand 

                 et 

D'autres personnages

JIHEL, artiste maudit....

 

J'aime les artistes maudits, ceux qui se sabordent mais renaissent toujours, Jihel est de ceux là, poussant toujours les limites hors du temps, hors de ses amis, il casse tous les codes et cherche sa vérité dans l'impossible.

Étant donné la complexité de sa production parodique qui s'exprime dans tous les registres du possible, j'ai choisi d'étudier sans collectionner, des personnages inconnus ou très peu connus qui agissent souvent par connexions extravagantes dans la dérive tumultueuse de l' imaginaire de l'artiste.

Certains personnages sont cités par des noms d'emprunts, Pierpot, Pyb, Colin, La Gale, Beau, Quastafiel, Le Poléon, Vésubie, Polo, etc... Certains existent dans la vraie vie, d'autres non, pratique peu courante de l'errance qui déroule sa fiction comme un jeu macabre, analogies, calembours, métaphores, Jihel cherche à réinventer un autre monde à partir d'une certaine idée du désordre, un chaos ordinaire somme toute.

On sent bien sur du mépris, de la rancœur envers certains qui furent ses amis ou ses proches, les textes acides associés à l'image forment un déséquilibre judicieux et intéressant à décrypter, la maîtrise de l'ensemble donne le vertige et s'apparente au vide. La trahison est là, bien présente comme pour indiquer dans des jeux de mots bien à lui cet irréparable qui se consume. Il va trop loin pour une réconciliation possible et c'est son désir, tuer l'idée de l'existence.

Les mots il faut bien le dire sont la grande force de notre artiste, il en joue jusqu'à la saturation, inventant ceux qui s'adaptent le mieux à des situations de genre et là très souvent le dessin est trompeur.

Beaucoup de dessins restent encore des énigmes pour moi et je cherche toujours dans le suivant la piste délivrée qui m'apportera la réponse attendue.

Peu d'artistes travaillent de cette façon, c'est vraiment un art à part, comme une illusion qui s'enfuit toujours plus loin, Jihel capte les coupures et les déchirures de sa propre vie pour alimenter les mouvements psychologiques de l'ironie.

Malignité contrariante pour ceux susvisés qui se trouvent contraints au silence d'outre-tombe pour éviter d'autres charges encore plus sanglantes.

 

Anthony SHEPPIELD

galeriste-Londres.

2016 : Jihel créé par Janick Jacquet 

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon