LE CIRQUE, LES CLOWNS ET LES MAGICIENS


Maître de la création contemporaine, JIHEL s’est intéressé aux rapports qui unissent, depuis l’origine, le cirque et la franc-maçonnerie, sujet tabou s’il en est.

Sa démarche est double : à la fois purement informative pour une série de cartes simples et, a contrario, complètement ésotérique pour des caricatures sybillines et déroutantes pour le profane, mélangeant des personnages issus de divers horizons et de diverses époques, personnages souvent associés, bien malgré eux, au Prince de Bénévent.

Certes, un certain nombre de circassiens, et non des moindres, sont connus de longue date comme francs-maçons avérés, de Philip Astley l’inventeur du cirque moderne jusqu’à Achille Zavatta en passant par Grock et par le mythique William Cody dit Buffalo Bill. Mais malgré cela, les historiens du cirque n’en font jamais mention et se partagent entre ignorance et indifférence. Pour eux la venue d’hommes de cirque dans les loges n’est due qu’à la recherche d’avantages matériels et de gages de respectabilité. Ils se trompent lourdement car, bien au contraire, cirque et maçonnerie relèvent de la même philosophie ce qui est d’autant plus évident dans le domaine de l’illusionnisme et de la magie, souvent associé au cirque.

JIHEL fait tomber bien des masques pour rendre hommage à tous ces frères qui ont œuvré sans relâche, toute leur vie durant, pour la plus grande gloire des arts de la piste. Qu’il en soit donc trois fois remercié !

Le culte du secret, partagé par les circassiens et par les maçons, hausse la lecture ésotérique du cirque, seule façon d’une compréhension profonde, au rang d’une tâche quasi surhumaine. C’est pourquoi il faudra, à n’en pas douter, plusieurs vies aux cherchants pour sortir des visions exotériques étriquées ayant cours aujourd’hui.

JIHEL, par ses nombreuses cartes révélatrices de secrets surannés, fait partie des très rares initiés qui ont amorcé ce mouvement.

Dans une deuxième série de cartes, JIHEL nous entraîne sur le chemin étroit de l’occultisme qu’il se régale à nous ponctuer de ses délires uchroniques.

JIHEL s’est toujours refusé au jeu des explications et des commentaires. Comme il a raison ! L’ésotérisme n’a pas vocation à être vulgarisé. Il est indissociable de la notion du secret et de l’élite.

Ces petits chefs-d’œuvre, en séries très limitées, n’étonnent pas le cercle confidentiel auquel ils sont destinés, mais ses membres devront quand même faire l’effort de s’intéresser de près au Diable boiteux, peu connu dans la sciure.

Nous n’en dirons pas plus sinon que les personnages de la comédie du cirque et de l’illusion sont doublés d’inquiétantes entités qui gouvernent les êtres. Par le truchement de JIHEL un dialogue formidable s’établit ainsi entre le monde visible et l’invisible. Rappelons que l’ésotérisme était pour le rationaliste du XIXème siècle une aberration qu’il importait de combattre … jusqu’à la découverte de la psychanalyse.

Par ses uchronies, JIHEL soulève un bord du grand voile qui recouvre le monde de l’occulte. Ce qui me semble capital et que je ressens intimement au plus profond de moi-même, en revoyant les cartes de JIHEL, c’est la présence de cette chaîne d’union ininterrompue qui arrive jusqu’à nous. Bien rares sont ceux qui savent qu’ils seront un jour appelés à y participer.

Didier Richard 

Didier Richard a publié en 2010, aux Editions Trédaniel-Véga, le premier ouvrage consacré au symbolisme du cirque, intitulé : De la piste aux étoiles. 




 

JIHEL circassien




 

Avant que Jihel ne parte pour d'autres horizons où l'entraîne sa soif d'aventures, l'étape de Nîmes était pour moi une escale obligatoire lors de mes descentes annuelles au festival international du cirque de Monte-Carlo, l'accueil réservé par Jihel dans son immense bastide est à la hauteur de ses connaissances sur le cirque.

Nous nous sommes rencontrés la première fois vers la fin des années 70 à Paris ou j'étais venu voir une de ses expositions, nous avons sympathisé de suite et il s'ensuit une correspondance assidue et de nombreuses rencontres à Paris et dans le sud de la France.

Quel plaisir alors de fouiller dans ses archives et ses collections qu'il mettait gracieusement à ma disposition et quel bonheur que ces longues discussions autour d'un bon repas.

Cet artiste de talent est un homme généreux, un de ces hommes comme on n'en verra plus très bientôt, il prête, il donne sans retour très souvent, c'est là que j'ai saisi la vraie force de ce mot qui l'obsède et que l'on ressent fortement dans ses créations "LIBERTAIRE". Un héritage mal dompté de la révolte de Mai 68 et surtout de l'après, cette errance qui le verra épouser des thèses autoritaires avec ses compagnons de route de la gauche prolétarienne tendance anarchiste, mais c'est un autre débat.

Je disais quel talent, en effet la force de ses dessins est fulgurante et la mise en scène incomparable, on est hypnotisé et on veut toujours en savoir plus sur la face philosophique cachée du monde du cirque, mais l'artiste est doué, il ne cède que des bribes de sa profonde connaissance du sujet, on retrouve bien là le journaliste de l'écrit qu'il fut de très nombreuses années, il faut constituer une collection complète parfois pour tout savoir sur un artiste du cirque, imaginez c'est au bout de dix-huit dessins et ce sur huit années que j'ai pu constituer la vie du clown Maïss vue par Jihel, c'est avec lui que j'ai appris que ce clown était un franc-maçon alors que ses descendants gomment cet aspect important de sa personnalité.

Donc me voilà à mon tour après Villiers, Frère et tant d'autres amateurs, épris de ce voyage symbolique sur les francs-maçons circassiens, et même si quelquefois son message reste confus voir satirique, il est unique et rare et l'on perçoit bien l'étude approfondie qu'il a accomplie sur les acteurs du chapiteau.

A ma connaissance personne avant lui n'a fait ce travail ou n'a osé le faire, le sujet est tabou et le reste encore de nos jours même si quelques voiles se lèvent. Je suis convaincu après bien des hésitations que c'était un bien nécessaire et seul cet artiste hors normes pouvait accéder à cette démarche intellectuelle, sa connaissance de l'ordre maçonnique et du monde du cirque nous délivre des petits joyaux que les historiens du cirque vont étudier dans les prochaines années avec délectation même si, et là le problème reste entier, il faudra le croire sur parole car ses sources sont rarement étayées bien que je peux ici l'assurer il m'a démontré à plusieurs reprises par des documents que j'avais tort de douter sur tel ou tel sujet.

Un handicap tout de même, le tirage trop court à mon goût de ses estampes qui sont épuisées avant d'être imprimées, lui en ayant fait part, il me rétorquera que ça lui donne l'occasion de faire un nouveau dessin avec de nouvelles précisions et également qu'ayant la bougeotte, ça lui permet de ne pas trop laisser de stock derrière lui.

 

Charly DEGELDERE

Administrateur du cirque PINDER. 

CLOWNS
MAGICIENS
DIVERS 

2016 : Jihel créé par Janick Jacquet 

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon